TAFMAG AU BROX FESTIVAL/ Jour par jour, on vous raconte les péripéties ‘Inside The Brox’

Pour Pâques, TAFMAG s’en est allé aux 2 Alpes pour le Brox Festival. Première édition de ce festival qui signe la « closing » de la saison de ski dans la bien nommée station française. Au programme, musique et DJ sets, bières et vins chaud, ski et soleil. Jour par jour, on vous raconte en images les péripéties de la rédac au ski et nos découvertes artistiques phares.

 

JOUR 3 : Marmottes et cancoillotte

Réveil de plus en plus difficile mais les équipes tiennent bon, malgré quelques blessures. Double ration de coups de soleil ; la neige n’est pas si mauvaise en cette toute fin de saison. Quelques sessions vidéos sur les pistes avec l’équipe de Sauvage et nous voici redescendues pour un set TAFMAG d’une heure et demi, penchant house et UK garage (vous pouvez revoir ici le Facebook live). Le public profite des derniers rayons de soleil devant la scène car la température chute vite. Difficile de jouer avec les mains gelées, mais le band Veni Vedi TV s’en sort à merveille. L’occasion de découvrir quelques titres de leur nouvel EP, Cruise, qui vient tout juste de sortir. Pause casse-croûte-cancoillotte au Soul Kitchen et nous voici reparties pour doP. La voix éraillée du chanteur groove sur les beats techno. Les mecs sont complètement barrés – mais ça on le savait, en atteste notre article sur les Fils du Calvaire, leur autre groupe. Le festival ferme alors ses portes, mais c’est sans compter les équipes de festivaliers qui veulent faire perdurer la soirée. Alors TAFMAG se remet à mixer au Café Brésilien juste avant que Silens ne reprennent le flambeau pour un live improvisé. De quoi finir le festival en beauté !

 

JOUR 2 : Summer Of Love

Il fait beau, il fait chaud. Ceci n’est pas une contrepèterie belge mais bien le quotidien aux 2 Alpes en ce weekend de Pâques. Après une grande journée de ski, voilà venue l’heure à nouveau des concerts du Brox. Soleil couchant, Aglaska s’empare de la scène pour diffuser un son pop sur tangente électro. Les instruments vibrent, le son résonne entre les montagnes. Le groupe français cède la place à la tête d’affiche du festival. The Supermen Lovers  déchaîne les foules avec leurs beats endiablés et leurs lignes de basse entêtantes. Le public danse et la torpeur ne cesse de monter. Jusqu’à Secret Value Orchestra, jeune groupe parisien entre funk et soul, Jamiroquaï meets Maroon 5. Christian Burkhardt termine le bal jusqu’à minuit et demi. On aurait voulu que cela dure toute une nuit.

 

JOUR 1 : Merveilles et coups de soleil

Jeudi, l’heure de départ a sonné. Rendez-vous place d’Italie dans le mini-bus qui nous mènera à la station des 2 Alpes. Si la nuit se révèle compliquée, recroquevillés sur des sièges rigides comme une board des années 1990, l’arrivée fait tout pardonner : soleil tapant, on s’installe en terrasse avant d’aller chercher notre matériel. Sur la place centrale, l’équipe du Brox est en place et le festival commence dès l’après-midi en altitude, au Pano Bar, Ambiance house assurée. Les équipes techniques se mettent en place. Silence, ça tourne.

Après une folle après-midi de ski-snow, la nuit sonne le début des festivités avec le premier concert en station de nos amis de Silens, membre de la maison de production Sauvage, résidents inénarables du Lavoir, cet atelier d’artistes d’Ivry qui faisait le sujet de notre second Melting Potes. Pas de doute, niché dans la vallée, le Brox Festival et ses allures de mini-Weather est en place. La première soirée et les impros électro de Silens sur des mélodies piano-guitare chauffent la foule, encore un petit nombre, pour l’ouverture de ces trois jours de festivités. Images.

 

Photos : ©Aurore Lucas
Brox Festival, le site

 

About The Author: Pauline Guillonneau

Après avoir travaillé en télé, en radio et en presse écrite à Paris, Londres et Sydney, j'ai finalement opté pour la presse web dans cette bonne vieille capitale française en créant TAFMAG.