PHOTOGRAPHIE // Retour sur le mythe Annie Leibovitz

Plusieurs centaines de photos exposées

Jusqu’au 24 septembre 2017, la grande photographe Annie Leibovitz présente une nouvelle exposition consacrée aux archives de ses premiers travaux, organisée par la Fondation Luma à Arles. Les photographies prises entre 1968 et 1983 sont mises à l’honneur retraçant le parcours inédit de la jeune artiste ainsi que l’histoire de son époque.

Qui ne se souvient pas de cette photo prise par Annie de John Lennon et Yoko, tous les deux allongés, elle habillée et lui nu l’enlaçant en cuillère ? Cette photographie, prise quelques heures avant l’assassinat ducélèbre chanteur a fait le tour du monde en 1981. C’est ce mélange entre image, circonstance et récit qui caractérise le travail d’Annie Leibovitz, elle qui réalise des portraits iconiques depuis près de cinquante ans.

Couverture de Rolling Stone © Annie Leibovitz pour Rolling Stone

 

La genèse d’une époque

Premier projet dédié exclusivement au début de sa carrière, l’exposition aborde les travaux de jeunesse de la photographe comme un moyen de contextualiser plus en détails sa pratique mondialement reconnue. Les images sont épinglées sur un mur en carton, exposées les unes sur les autres de manière désorganisée tout en gardant un ordre précis. Comme lorsque l’on parcourt un album de famille : on est absorbé par le désordre des souvenirs sans pour autant en perdre la chronologie.

L’exposition démarre avec les premières photographies d’Annie Leibovitz prises en 1968. Étudiante au San Francisco Art Institute, elle passe rapidement de la peinture au légendaire département de Photographie et publie ses premières photos l’année suivante – une série d’images-reportages consacrées aux manifestations contre la guerre du Vietnam – dans le tout jeune magazine Rolling Stone.

© Annie Leibovitz Archive Project #1: The Early Years

(D)ébauches d’artistes

Influencée par Henri Cartier-Bresson et Robert Frank, son approche instinctive du photojournalisme et du portrait lui permet de rentrer dans l’intimité de ses sujets. Elle réalise l’une des plus grandes introspections avec le groupe Rolling Stones avec lequel elle part en tournée pendant quelques mois. Un mur entier de l’exposition est consacré à ces clichés retraçant les débauches du groupe allant des moments les plus frénétiques du concert jusqu’aux coulisses de la drogue et de l’épuisement.



L’exposition permet ainsi de voir non seulement l’évolution du travail de l’artiste mais aussi d’avoir un aperçu inédit de toute une époque au prisme d’un observateur proche. Dès alors, les portraits de stars comme John Lennon, Andy Warhol, Mick Jagger ou Dali, perdus parmi d’autres images d’archives de l’exposition, font uniquement partie du paysage et fonctionnent comme un miroir d’une époque qu’Annie Leibovitz a su mémoriser.

 

L’exposition s’insère dans le Programme d’Archives Vivantes mis en place il y a 6 ans par la Fondation LUMA.

Annie Leibovitz The Early Years: 1970 – 1983. Archive Project #1
Grande Halle, Parc des Ateliers

Juliette Colin

About The Author: Juliette Colin