PHOTOGRAPHIE // MONTY KAPLAN : L’AMOUR DU CLAIR-OBSCUR

Javier Monty Kaplan est un photographe argentin basé à Miami. Réalisateur et monteur de formation, il voit à ses débuts la photographie comme un hobby et n’aspire pas à se professionnaliser. Lassé par l’industrie et le monde du cinéma après la réalisation de son premier long-métrage, il se tourne finalement vers cette pratique pour en tirer de nouvelles clefs. 


 

  • DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

Grâce à la photographie, Monty Kaplan ne dépend plus des autres et peut jouir d’une pleine autonomie. Dorénavant, seuls comptent son appareil et son regard vif. Ses productions mettent en lumière des espaces quasi désertiques, exempts de toute présence humaine, ce qui ne ne fait que renforcer son approche photographique à mi-chemin entre le documentaire et la fiction.

L’artiste aime s’inventer des histoires derrière chaque objet. Il tente de déceler ce qui se cache derrière une fenêtre entre ouverte ou une porte close, pointe le curseur sur ces zones d’ombres que personne ne remarque. Il accorde également une large place à la temporalité, une attention qui se perçoit dans le traitement de la lumière, sombre ou explosive ainsi que dans le choix de la palette chromatique.

Dans la série « Sleep Paralysis », l’objectif se fond dans la nuit noire. Il vient titiller le moindre éclat lumineux venant renverser le calme apparent. À l’inverse, dans « Miami Vice», l’énigme se révèle en plein jour, sur un fragment de porte ou une portion de mur.

 

 

MONTY KAPLAN          → LE SITE          → L’INSTAGRAM

 

About The Author: Aphélandra Siassia