PHOTOGRAPHIE // Elsa Leydier : La face cachée des territoires

Dépeindre la réalité des territoires. C’est peut-être la mission que s’est fixée la photographe française Elsa Leydier dans ses différents projets. Formée à l’école de photographie d’Arles et basée à Rio depuis 2015, l’artiste démantèle les visions iconiques et idéales, s’éloigne des stéréotypes accolés généralement au paysage.

L’artiste apporte à ses compositions une véritable force réflexive, perceptible dans son expérimentation du médium photographique et son travail de problématisation effectuée avant chaque réalisation. Collages, superpositions, coloration, explorations de procédés anciens … Autant de stratégies utilisées pour parfaire son vocabulaire visuel. Elsa Leydier révèle le fictionnel, la part de construction qui habite chaque image.

 

Une richesse en jachère

Dans sa série « Plátanos con platino » ( ‘Bananes de platines’), l’artiste se focalise sur la région la plus pauvre de Colombie, le Chocó, isolée du reste du territoire et constamment décriée dans les médias dès lors que ces derniers daignent en parler. Pour autant, cette terre renferme mille et un trésors, tant en terme de biodiversité qu’en richesses minières. Dans sa série, Elsa met en exergue cette dimension cachée, cet espoir qui révèle la beauté d’un espace enfermé dans des discours médiatiques négatifs. Les corps, les végétaux se présentent à nous, tels les platines d’une terre en jachère.

 

 

 

Retrouvez Elsa Leydier au Festival Circulation(s) au 104 à Paris du 17 mars au 6 mai 2018.

 

Le Site
L’Instagram 

 

 

 

About The Author: Aphélandra Siassia