PHOTOGRAPHIE // AVEC CHONG YING YING : ORDRE, CALME & PROPRETÉ

Nouvel arrêt à Singapour avec la jeune photographe Chong Ying Ying, diplômée en 2016 des Beaux-Arts de Lasalle, l’université des arts de Singapour. Son sujet de prédilection : les interactions entre les humains et leur environnement. Cette jeune artiste se passionne pour les espaces poétiques dans le milieu urbain, ces espaces transitoires que nous ne regardons plus à force de les voir tous les jours. Ces lieux elle les immortalise dans des tons pastel et avec des clichés tout en géométrie.  


 

  • POÉSIE DES ENTRE-DEUX

Dans sa série « Of All Things I Choose To See », réalisée en 2016, Ying Ying s’est intéressée aux espaces transitoires. Les portes, les couloirs, les escaliers. Ces interstices de vie par lesquels nous passons tous les jours mais auxquels nous ne prêtons plus attention. « Ces espaces où l’on passe, mais où l’on ne s’attarde pas », commente l’artiste. La jeune femme veut montrer que ces zones ne servent pas simplement à nous emmener vers un ailleurs. À ses yeux, ils ont eux aussi leur charme.

Dans son autre série, « Everything Fits« , elle se concentre cette fois sur les formes graphiques et modernes, indissociables d’une ville comme Singapour. Son message ? Montrer l’impact de l’homme sur son environnement et ce besoin humain de le rendre géométrique et ordonné.

Sa caméra est son outil à elle pour s’amuser à déformer la réalité et les endroits du quotidien. Elle joue aussi avec son public, en lui faisant enfin poser le regard sur des lieux négligés et en lui imposant de s’y arrêter et d’y voir une certaine beauté.

Ses clichés semblent irréels par leur blancheur éblouissante. Les couleurs pastel, typiques de Singapour, et la composition parfaite des photos rendent ces portes, ces couloirs indéniablement dignes d’intérêt. Dans son univers photographique, tout est lisse, vierge, immaculé. Un rappel évident de l’obsession de propreté et d’ordre des Singapouriens. Dans une des photos, un mur blanc, banal, mais sur lequel un rayon de soleil se pose, créant alors des formes géométriques amusantes… Avec le travail de Ying Ying nous sommes pris d’une envie d’ouvrir un peu les yeux sur ce qui nous entoure.

 

 

 

                                              CHONG YING YING                 → Site           → Instagram

About The Author: Juliette Mantelet