PORTRAIT // Paria Studio : La slow fashion est de retour

C’est par un doux après-midi du mois de septembre que nous rencontrons Morgan et Colombine, les deux fondatrices de Paria Studio. Leur atelier est niché dans une maison du 14e arrondissement de Paris où les derniers rayons du soleil de l’été se faufilent à travers une jolie verrière. Pas de doute, l’endroit invite à la créativité.

tafmag-mode-paria-studio-photo-studio-furious

Morgan, 26 ans, et Colombine, 25 ans, se sont rencontrées sur les bancs de la prestigieuse Central Saint Martins à Londres. Rapidement, elles s’entraident pour de nombreux projets et l’alchimie de la collaboration s’immisce. Mais vient le temps des stages et des premiers boulots. Talentueuses, elles sont formées chez les meilleurs : Each Other, Alexander McQueen et Christian Dior pour l’une, Balenciaga, Alexander Wang ou Céline pour l’autre.

Pourtant, les créatrices ne se perdent pas de vue et se retrouvent régulièrement pour parler de tout et de rien, mais surtout pour parler mode. Sur le sujet, elles sont intarissables, comparent leurs expériences, partagent leurs coups de cœur et étonnements et se trouvent rapidement pleines de désillusion sur cette industrie de la mode qu’elles avaient tant rêvée. Elles découvrent un univers régi par l’argent, par des calendriers de collections aux rythmes effrénés, une qualité souvent négligée et un marketing tout puissant. Avec des équipes de création souvent frustrées et un consommateur perdu dans une fast fashion uniformisée. Au cours d’une soirée bien arrosée voilà un an, l’idée de Paria Studio a germé dans leurs têtes.

paria-studio-tafmag-interview-mode-photo-studio-furious

Le pari de Paria ? « Prendre le contrepied de  l’industrie de la mode aujourd’hui », s’exclame Colombine.  Paria Studio c’est d’abord un état d’esprit, celui d’une simplicité assumée. Résolument ancré dans la slow fashion, la marque de vêtements se décline comme « un vestiaire qui va se composer dans le temps », dixit Morgan. Leur première collection de prêt-à-porter se composera autour du T-shirt uniquement, basique parmi les basiques, présent dans toutes les armoires. Variations des couleurs et des matières, elles ont voulu trouver la forme parfaite de cet essentiel des femmes d’aujourd’hui.

Paria propose aux femmes un T-shirt qui puisse les suivre au bureau, un modèle en popeline légère et confortable mais aussi une option plus élégante en soie qui fera parfaitement l’affaire pour un apéro chic et décontracté. Dans les collections à venir, tous les essentiels de nos vestiaires (vestes, pantalons…) passeront au crible de Paria afin d’intégrer nos dressings et former, au fur et à mesure, des tenues aux coupes idéales et intemporelles.

paria-studio-studio-furious-tafmag-interview-mode

Ainsi, l’idée est d’acheter moins mais mieux, de privilégier la qualité et de créer son dressing comme on pourrait composer une collection doucement, intelligemment et qui se bonifierait avec le temps. « Le T-shirt s’apparente à un objet de design, à l’image de l’objet qui voyage à travers le temps, jamais démodé », nous glisse Colombine, songeuse. Le vêtement gagne ses lettres de noblesse, frôle le Design et joue avec l’Art…

Alors pour illustrer leur propos et laisser libre cours à leur créativité, Morgane et Colombine ont choisi une campagne de publicité digne d’un Maurizio Cattelan ainsi qu’une performance artistique avec la danseuse Lucie Moulin sur une musique de Paul Beri où le spectateur sera invité à prendre le temps de regarder quelqu’un s’habiller, sublimant ce rituel quotidien.

 

Photos : © Studio Furious

Site : http://pariastudio.com/

About The Author: TAFMAG