MELTING POTES // Souffle Collectif : inspirez l’expérimental

Un nom aussi évanescent que leur action est concrète. Depuis plusieurs années, l’église Saint-Merri, bâtiment flamboyant de style gothique situé en face du Centre Pompidou (Paris 4e), est le théâtre d’une activité culturelle paranormale et pluridisciplinaire, presque insaisissable. Entre invitations à la découverte et expériences uniques, le collectif Souffle organise pour son public des évènements in situ hors normes ; autant artistiquement que techniquement. Rencontre.

 

 

À la croisée des chemins

Ce n’est pas vraiment un collectif, plutôt un duo qui est aux manettes de Souffle. Paloma Colombe et Julien Colardelle se sont bien trouvés. Ils forment un couple en symbiose, à la scène comme à la ville. « On s’est rencontrés parce qu’on voulait travailler ensemble » raconte Paloma, « Et la première chose dont on a parlé c’est de la transversalité des genres » complète Julien. Un thème qui est à la base de leur collaboration. Elle est DJ, réalisatrice et rédactrice bien connue des lecteurs de TAFMAG grâce à son Jeudig bimensuel et à ses collaborations musicales groovy ; lui est réalisateur, ethnologue-voyageur et ex-résident permanent de l’église Saint-Merri.

C’est Julien qui raconte les débuts de Souffle. Ce passionné de danse, théâtre, cinéma et musique à tendance à se perdre dans les détails de l’histoire ; Paloma recadre. Le parcours du jeune homme et la naissance de Souffle sont intrinsèquement liés à l’histoire de cette église Saint-Merri. En 2011, le curé Jacques Mérienne, figure symbolique de cette paroisse progressiste, résolument ouverte sur le monde et la culture, propose au jeune réalisateur de monter une installation vidéo. « C’est à lui qu’on doit cette extrême liberté de création », rappelle-t-il. Dès lors, Julien entamera cinq années de résidence artistique ; indépendantes du dogme ou du financement religieux.

 

Inspirer la découverte, expirer les limites

Fin 2013, c’est avec Baptiste Joxe, technicien habitué de ce lieu si spécial, qu’ils fondent, verbalement, Souffle Collectif avec la volonté de proposer des cycles de projections, de concerts et d’expositions basées sur une culture ou une sous-culture internationale. En 2014 et 2015, des initiatives aux formes hétéroclites et souvent expérimentales venant de l’Arménie, de la Côte d’Ivoire, ou de l’Ukraine défilent entre les murs de pierre avec toujours le même objectif : « faire dialoguer les cultures, inspirer le mélange des genres et faire émerger de jeune talents de la scène artistique contemporaine » explique aujourd’hui Paloma.

Julien est en charge de la programmation artistique et Baptiste apporte une équipe et un savoir-faire technique indispensable. Ce sont même des « créateurs techniques » tant il faut redoubler d’inventivité pour installer lumière, son et éléments de décor qui révèleront toute la puissance du lieu et de la discipline qui s’y expose. « Ce n’est pas une salle de spectacle, c’est un lieu de culte ! » rappelle Julien. Sa spiritualité, son architecture et son histoire rendent chaque représentation unique et pleine de mystère. Souffle veut préserver à tout prix cette spécificité.

Concert de Michael Gira (Swans) © James Fonteneau

 

Enclaver la structure dans la culture

Baptiste quitte l’aventure en 2016 et c’est Paloma qui reprend le flambeau avec une foule d’initiatives. « La priorité c’était de créer un cadre juridique à ces trois ans de folles aventures », explique t-elle, « Puis, archiver, trier, répertorier, dégager une ligne et une identité visuelle pour pouvoir communiquer. » Au même titre que Julien, elle participe à la programmation des artistes et aux partenariats avec d’autres organismes – théâtres ou festivals.

Souffle peut s’enorgueillir d’avoir programmé Fishbach [notre article ici] à ses débuts, Flavien Berger [notre article-là] et le collectif Sin qui avait transformé les murs de l’église en Sound System géant ou le réalisateur nomade Vincent Moon. « Les artistes que nous programmons deviennent souvent des amis, des collaborateurs réguliers » dit Julien, ému.

Concert de Flavien Berger et du Collectif Sin © Pan European Recording

 

Futur hors les murs

Sous le signe de la liberté qui l’a vu naître, Souffle entend continuer à proposer cette diversité de forme et de discipline dans des lieux uniques. La création d’un festival transdisciplinaire est en projet, à Saint-Merri mais aussi à l’église voisine de Saint-Eustache ou bien dans la nature. Préparez-vous à des expériences « plutôt expérimentales, autour de concerts, de projections et d’expositions » comme le décrit Paloma.

Dès ce mercredi 29 mars, la soirée Qui va piano va Sano!, organisée par le label Microqlima, réunira des artistes de l’écurie, que TAFMAG a pu interviewer ou présenter dans le livre Banana Split) : L’Impératrice, Juliette Armanet, Pépite, FAIRE, Norma ou encore Mathilde Fernandez… Dans un piano-voix inédit. Enfin, le festival Cinéma du réel proposera un hors les murs sous la direction de Souffle à Saint Merri avec des projections de films indiens ce dimanche 2 avril sur le thème de l’invisible. Pour la suite, à vos agendas !

Céline Cossez
Retrouvez les actualités de Souffle Collectif sur la page Facebook 

 

à propos de l'auteur Céline Cossez

Un grand voyage ensolitaire. Des rencontres et puis la littérature, le cinéma et la musique. S’affranchir du cadre et faire rêver. Aujourd’hui ce qui m’éclate le plus c’est de construire des histoires comme des puzzles. Phrase par phrase, une anecdote après l’autre. Peut-être qu'après, je m’attaquerai aux idées ?