Les fables photographiques de Mami Kiyoshi 

Photographe japonaise basée à Paris depuis 2010, Mami Kiyoshi veut témoigner de son époque : à mi-chemin entre la photo studio et la photo documentaire, son travail à la subjectivité assumée donne à voir une multitude de vies au 21e siècle.

Mami Kiyoshi TAFMAG photographie interview News Reading Portraits

Pour ce faire, elle met en scène les personnages qu’elle photographie, chez eux ou sur leur lieu de travail. Elle raconte visuellement leur histoire, supposée authentique, grâce à une méticuleuse scénographie : les objets, les meubles, les décors et les vêtements reflètent les personnalités. Tout est calculé, au hasard des rencontres et des caractères de chacun. « Je réalise des portraits à partir de vraies histoires, sans savoir si ces histoires sont vraies », précise Mami Kiyoshi. Si elle affirme vouloir témoigner de son époque, ses portraits renient l’objectivité ; ils sont construits à partir de ce que les modèles ont décidé de dévoiler à propos d’eux-mêmes. Mami Kiyoshi réalise des portraits idéaux (sans montage). La photo mise en scène est alors érigée en photo documentaire.

Mami-Kiyoshi-tafmag-interview-photographie-news-reading-portraits

« La mise en scène m’aide à montrer que la vie peut être un mythe. » Les personnages photographiés par Mami Kiyoshi ressemblent  à des héros. Chaque vie, donc chaque portrait, est unique.

La série New Reading Portraits a été entamée en 2003 au Japon. Elle fait suite à Tropical Family, série de portraits de la famille de la photographe. « En 2003, ma petite sœur était sur le point de se marier. J’ai pensé que la configuration de ma famille allait profondément changer. Je l’ai immortalisée, avant ce grand bouleversement. » Les feuillages kitsch dans cette série représentent l’Éden. Avec ironie, Mami Kiyoshi a voulu montrer des images parfaites d’une famille, qui ne l’est peut-être pas.

Mami Kiyoshi photographie tropical family tafmag interview

New Reading Portraits est un projet né de cette envie de laisser une trace, un héritage. Commencé au Japon puis en Europe, c’est le travail d’une vie que Mami Kiyoshi entend poursuivre dans le monde entier. « Ce sont des portraits de sociétés réalisés à partir d’histoires personnelles. J’aimerais qu’avec le temps, ces photos soient représentatives d’une certaine époque. »

Mami-Kiyoshi-tafmag-interview-photographie-news-reading-portraits-2

Née en 1974 au Japon, Mami Kiyoshi a étudié les beaux-arts à la Musashino Art University. Elle s’est orientée vers la photographie, medium qu’elle juge plus accessible. Après quatre ans en tant qu’assistante photo dans un studio de publicité, elle devient photographe indépendante et entame son projet artistique. Elle a reçu en 2010 une bourse du gouvernement japonais destinée à soutenir les études artistiques à l’étranger, qui l’a conduite en France. Elle est la lauréate en 2011 du prix Arte/l’art de la ville et en 2012 du prix SFR Jeunes Talents.

Les petites fables visuelles sur la vie ordinaire de Mami Kioyshi seront exposées au Point Ephémère du 21 au 24 mai 2015 dans le cadre de lInner’Art : nouveau salon d’art contemporain parisien organisé par TAFMAG et NoD.

 

Julie Maury

Mami Kiyoshi, le site.

 

About The Author: Julie

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *