Larry Clark and the harsh reality of drugs, sex and alcohol

 

Larry Clark Billy Mann Tulsa 1963-71 TAFMAG photographie
« I was born in Tulsa, Oklahoma in January 1943. When I was 16 I started shooting valo. Valo was a nasel inhaler you could buy at the drugstore for a dollar with a tremendous amount of amphetamine in it. We would work up a shot and shoot it. I shot with my friends everyday through high school. When I was eighteen I left Tulsa and went to art school and studied photography.
In 1963 I went back to Tulsa and shot valo and took pictures for a few months. Then I went to New York City to become a magazine photographer but I was drafted so I did two years in the army. All my friends back in Tulsa were into burglary and armed robbery and did time in the penitentiary. Also my younger sister was now shooting. I went back two or three times and in 1968 I spent the summer with my friends and did pictures and 16mm film and tape recordings. I didn’t do many pictures because there was so much dope around. We had more than you could shoot. We lived in an apartment with some girls who were prostitutes and then had some tricks who were doctors so we had everything from liquid amphetamine to morphine pharmaceutical. The police were hot on everybody and busted the door down a few times. I was arrested for weed in one bust and the police took my camera and film and recorder and tape. I got the recorder and camera back a year later abut they still have some film and tape. During that visit one of my friends got ten years and Billy had to leave town and everything was breaking and the girls had to leave town too. I didn’t think I’d ever go back there again.
I went back to New York for a year but nothing was happening and I was doing hard dope for awhile so I went to North Carolina and stayed with a girl who was a painter there. We went to New Mexico in the summer and I got with another girl and live there. My sister came through town from Tulsa, f-cked on speed with her outlaw husband and told me Tulsa was shaking with my two oldest friends back in action. I went down for a few days and Billy overdosed on morphine and died. My other pal Ripper was longhaired and crazy after that dope. I left but went back right away in January 1971 and did photographs. I’m back and I’m skuffeling to write something to go with the pictures. I’m making the final prints now in my New York pal Ralph Gibson’s studio and his Lustrum Press with publish it in the fall. »
Larry Clark, April, 1971

Larry Clark Photography TAFMAG

Larry Clark photographie TAFMAG

Larry Clark Tulsa 1963-71 TAFMAG photographie génération perdue
Larry Clark Tulsa 63-71 TAFMAG photographie

Larry Clark Tulsa 1963-71 AFMAG photographie

Larry Clark TAFMAG photographie

Larry Clark Tulsa 63-71 TAFAMG photographie dérive d'une jeunesse  Larry Clark TAFMAG photographie Tulsa 1963-71

About The Author: Pauline

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Larry Clark, la dure réalité de la drogue, du sexe et de la violence

J’ai commencé à me shooter aux amphétamines à 16 ans. je me suis shooté tous les jours, pendant trois ans, avec des copains, puis j’ai quitté la ville mais je suis revenu. Une fois que l’aiguille est rentrée, elle ne ressort plus. Larry Clark, Tulsa, 1971

Tulsa, c’est un livre autobiographique qui retrace les années de drogues et de perdition d’une bande de copains née en Oklahoma. Les photos mettent en évidence leur oisiveté dans une vie qui ne convient à l’évidence pas à ce groupe de jeunes que Larry Clark a photographié pendant près de 8 ans.

Larry Clark Billy Mann Tulsa 1963-71 TAFMAG photographie

Né en 1943 à Tulsa, Oklahoma, Larry Clark suit sa mère qui fait du porte à porte pour proposer ses services de photographe pour enfants. Petit à petit, il s’intéresse aux histoires derrières les clichés. En 1962, il retourne à Tulsa après avoir fini ses études de photographie. Clark est captivé par son groupe d’amis qui s’adonnent à la drogue, l’amour et la violence ; cette jeunesse perdue entre la misère et l’ennui du fin fond de l’Amérique. C’est donc presque un reportage qu’il fait en prenant ces « photographies interdites », celles que l’on a pas le droit de faire car témoins d’une vie qui n’est pas censée exister.

Tout en s’abstenant de juger ses amis, Clark les photographie au plus près, sans tabous, en train de se piquer, de se battre ou de faire l’amour comme s’il faisait lui-même parti de la scène. Ce qui est d’autant plus incroyable c’est que l’on imagine que Clark devait être sous les effets des même drogues et pourtant, il garde sa caméra sous le bras, prêt à capturer un moment précis. Et c’est probablement aussi ce qui donne au photographe la crédibilité et l’authenticité de ces clichés volés.

Ses photos, ce serait presque l’ancêtre du portrait. Le portrait que l’on adore tant aujourd’hui parce qu’il parvient à montrer en un cliché seulement, toute l’essence de la personne photographiée. En une photo, Clark capture les peurs de ses modèles et amis, leurs craintes, leurs hontes, leurs espoirs.

Alors que la guerre fait rage au Vietnam, Clark se concentre sur une partie de la jeunesse américaine en dérive, incapable de bouger ni de s’investir, encore moins de se sortir de cette crise dans laquelle elle a plongé tête baissée. Il sera un des rares de cette bande à s’en sortir vivant, probablement sauvé par son appareil photo et sa volonté de montrer l’essence d’une jeunesse en détresse.

Cette jeunesse qui s’est égarée dans un ennui dont on ne parle plus, quelque part entre la drogue, le sexe et la violence. « Une fois que l’aiguille est rentrée, elle ne ressort plus » avait dit Larry Clark. On ne sait plus bien si il parle de l’aiguille, de l’ennui, de la mort ou simplement de la réalité.

Pauline Guillonneau

Larry Clark Tulsa 1963-71 TAFMAG photographie génération perdue

Larry Clark photographie TAFMAG

Larry Clark Photography TAFMAG

Larry Clark Tulsa 63-71 TAFMAG photographie

Larry Clark Tulsa 1963-71 AFMAG photographie

Larry Clark Tulsa 63-71 TAFAMG photographie dérive d'une jeunesse

Larry Clark TAFMAG photographie Tulsa 1963-71

About The Author: Pauline

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *