Julia Javel, photographe féministe et engagée

C »est dans une brasserie du 7ème arrondissement que j »attends la photographe Julia Javel. Le contraste entre la clientèle BCBG de ce café et son look quelque peu atypique, est flagrant. Julia Javel, avec ses cheveux couleur arc-en-ciel et son manteau léopard se moque bien du regard d »autrui.

Julia-Javel-photographie-tafmag-interview

Ses clichés soulèvent de nombreuses interrogations sur la notion de genre et sur la représentation de la femme dans l »art et la société. Au regard de son travail, il est clair que Julia déborde d »une inventivité foisonnante. Déclinées en séries, ses photos sont narratives. En effet, la mise en scène l »a toujours attirée : « A 17 ans, je voulais être réalisatrice de clips vidéo mais faute de moyens, je me suis mise à la photo.» C »est donc par la photographie que Julia choisit de scénariser, à commencer par sa première séance photo : Julia fait poser sa soeur dans la salle de bains. Cette dernière, travestie en reine de coeur dans Alice aux pays des merveilles, deviendra un modèle récurrent de ses prochaines séries.

Il est difficile d »attribuer à Julia un genre unique. Ses inspirations sont multiples : peinture du XVIIIème siècle, cinéma d »horreur de Quentin Tarentino, érotisme japonais ou encore les thèmes du genre fantastique l »inspirent et ont un impact immédiat sur son travail.

Elle nous confie que la série Morning Unglory a été « très longue à  réaliser et m »a littéralement épuisée, j »ai donc eu besoin de faire des choses plus légères. » En effet, la série qui s »ensuit, Spiel Mit Mir se rapproche du grotesque voire du pathétique.  Elle y pastiche les caricatures américaines par excellence, de la pom-pom girl à la reine de promo.

Julia-Javel-photographie-tafmag-interview-2

Julia s »autorise tout. Cependant, la notion de genres et de stéréotypes est sous-jacente dans chacune de ses oeuvres. Concernant sa photographie de mode, Julia explique qu »elle « ne peut pas concevoir une série sans créer un personnage fort et une histoire qui peut online casino’s comporter plusieurs niveaux d »interprétation.» Par exemple, sa dernière série From Lust to Glory retrace le parcours d »une femme dévoyée qui, un jour, trouve le salut.

Julia Javel photographie TAFMAG interview From Lust to Glory Julia Javel photographie TAFMAG interview From Lust to Glory2
Julia Javel photographie TAFMAG interview From Lust to Glory3l Julia Javel photographie TAFMAG interview From Lust to Glory4

Julia cherche à bouleverser les codes auxquels sont soumis les hommes et les femmes. Ses séries jouent toujours sur l »ambivalence du genre humain. Pauline, dans la série éponyme pose, buste nu, dans des postures extrêmement masculines. Ainsi, en allant à l »encontre des représentations actuelles du corps féminin dans la photographie, Julia casino online explique qu »elle cherche à se dérober à la vision la plus répandue de la femme, qui est, selon elle, trop masculine.

Julia Javel photographie TAFMAG interview

Julia Javel photographie TAFMAG interview Morning Unglory

Parfois, Julia se sert de sa propre personne comme modèle et support de ses mises en scène. « Je fais ce que je n »ose pas demander à mes modèles ou je réalise une idée qui me vient, un désir qui doit être capturé sans délai.» En effet, Julia apparaît plusieurs fois dans Portraits de famille.

Dans l »un de ses clichés où elle pose nue elle explique : « Je voulais créer un contraste entre le décor et ma pose soignée – digne d »un portrait de jeune fille classique tel qu »on peut en trouver dans la peinture ou dans la photographie du début du XIXème siècle – et une nudité frontale. Mon sexe n »est pas épilé et c »était aussi l »un des points que je voulais mettre en lumière car cela va à l »encontre des représentations contemporaines de la femme.»

Julia Javel photographie TAFMAG interview La Fille

Julia Javel est une activiste féministe convaincue. Ses créations artistiques vont à l »essentiel et pourraient se définir comme conceptuelles. C »est donc sans surprise qu »on découvre autant d »excentricité et d »originalité dans ses photos. La photographe creuse dans ses thématiques féministes et son travail peut même déranger certaines âmes sensibles comme la vidéo Discipline où l »on devient le spectateur d »une scène érotique entre un poulpe et une femme.

Julia continuera à explorer la thématique des genres au travers d »un court métrage fictif en voie de production sur la confrontation entres deux femmes et étudiera ainsi les notions de soumission et de domination.

Astrid de Dampierre

Julia Javel : www.juliajavel.com
Crédit photo portrait de Julia : Camille Collin

 

 

à propos de l'auteur TAFMAG

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *