JEUDIG’ #2 // Minnie Riperton, ‘Adventures in Paradise’

Aujourd’hui, je dig Adventures in Paradise, de Minnie Riperton.  

Aïe aïe aïe ! Pas facile de parler des choses qu’on aime le plus… Ce vinyle de Minnie Riperton de 1975 est sans aucun doute l’un de mes disques préférés.

Minnie, vous la connaissez sûrement pour Loving You, son tube de 1974 paru sur son deuxième album, Perfect Angel. Produit par Stevie Wonder – la belle illinoise à la voix dont la tessiture s’étend sur cinq octaves était sa choriste -, il est alors un énorme succès.

Mais c’est son troisième album studio, Adventures in Paradise, qui nous fascine. Stevie n’est pas disponible, trop occupé à enregistrer son mythique Songs in the Key of Life. C’est donc vers son mari, Richard Rudolph, producteur et compositeur lui aussi, qu’elle se tourne. Minnie écrit, compose et chante, se faisant aider sur trois morceaux par un certain Leon Ware. À l’époque, ce dernier est en pleine ascension après avoir coproduit le tube de Marvin Gaye, I Want You. Rien que ça.

Dans cette veine « Marvin Gayesque », Minnie, comme Leon, sont eux aussi maîtres dans l’art de la lovesong groovy à l’américaine, à tendance érotico-sexy. De fait, il y a la pochette plus qu’évocatrice de Musical Massage pour Leon, et Minnie se fera censurer sur les ondes à cause des paroles jugées trop évocatrices d’Inside my love : Will you come inside me ? Do you wanna ride, inside my love ?

leon-ware-musical-massage-tafmag-jeudig-minie-ripperton

En alternant des tracks suaves et groovy, Adventures in Paradise parvient, en dix morceaux, à la perfection. On se délecte de la soul-jazz de Baby this love I have qui ouvre l’album – et a d’ailleurs été samplé par le trio hip-hop east coast A Tribe Called Quest* dans leur tube Check The Rhime, comme du son plus funky de When it Comes Down to it (3A). Un album dans lequel elle démontre aussi, s’il en était encore besoin, ses capacités vocales hallucinantes.

On retrouve l’atmosphère sensuelle de la musique sur la pochette : lascivement assise sur un fauteuil de velours, Minnie y caresse… un lion ! Photomontage ? Pas du tout ! D’ailleurs, dans l’interview donnée au Mike Douglas Show, on y apprend que le lion l’a attaquée. Fort heureusement, sans dommage.

C’est bien trop tôt, à seulement 31 ans, que la chanteuse de Simple Things (B4), s’est éteinte. Elle nous laisse toutefois un avant-goût de paradis avec ses chansons qui chantent la vie et l’amour avec une classe et une grâce rarement égalée depuis.

Paloma Colombe

* A Tribe Call Quest qui vient de perdre un de ses membres le 22 mars dernier, Phife Dawg.

 

About The Author: