ILLUSTRATION // EINAV VAISMAN ET GRANDS MÉCHANTS MONSTRES

Deuxième arrêt en Israël en ce lundi avec Einav Vaisman. Cette jeune dessinatrice est née à Ashkelon, une ville du sud des côtes israélienne. Son univers graphique est peuplé de références artistiques et culturelles.


  • Tout en rondeur et couleurs

Einav Vaisman déménage à Jerusalem et fait ses études à l’académie de Musrara où elle étudie l’animation puis elle poursuit par un cursus en communication visuelle dominé par une majeur en illustration à Bezalel (où elle est alors camarade de promo d’un certain Ben Bueno).

On a choisi de s’intéresser à l’une des facettes de son travail : celle inspirée par les mythes (Apollo et Daphné, Promethée et Epiméthée), par les masques (principalement ceux d’Afrique et du Tibet), les « freaks », ou bien encore une version revisitée de « Where the wild things are » (Max et les Maximonstres) de Maurice Sendak.

Dans une palette de couleurs vives on retrouve ces inspirations remaniées par l’oeil et le style d’Einav et on comprend vite qu’elle a une certaine appétence pour tout ce qui tient du mystique.

 

 

 

                                EINAV VAISMAN              → Le site                      → Instagram

About The Author: Malina Cimino