FLASH DU MARDI // La réalité à l’infrarouge de Kate Ballis

Kate, ancienne avocate, vit à Melbourne et balade son objectif à travers le monde entier à la recherche du Beau. Kate est une esthète ; elle aime jouer avec la lumière et l’ombre, la complexité et le paradoxe. Presque comme le Petit Prince qui affirme que « L’essentiel est invisible pour les yeux », Kate est en perpétuel quête de beauté cachée et inversée.

 

La vie en ro(uge)se

Sa série à l’infrarouge se positionne entre rêve et réalité. La photographe jongle avec la science et la magie. Scientifiquement, les plantes voient des lumières et des énergies que nous ne pouvons pas capter à l’oeil nu. Le rouge sombre par exemple, qu’elles absorbent en grandes quantités. Les formes des paysages nous semblent familière mais nos références colorimétriques sont bouleversées. Jusqu’à ne plus reconnaître ce qui nous entoure.

En grande magicienne, Kate offre un aperçu de l’inconnu : elle révèle l’invisible et fait disparaître le visible. C’est comme un souvenir qu’on ne peut identifier, ou bien tout simplement une image subconsciente « inspirée par les vies et les garde-robes de mes poupées Barbie qui, dans les années 1980 se rendaient à une soirée MTV, un cocktail à la main. » La vie à travers les lunettes en coeur rose de nos feu poupées Barbies, en somme.

 

Kate Ballis, le site
Kate Ballis, l’instagram

About The Author: Romane Ricard