FLASH DU MARDI // « L-O-L-I-T-A, Moi Lolita » par Amandine Kuhlmann

Flashback sur Amandine Kuhlmann, présentée en mai dernier dans Bubble Gum, 50 artistes qui nous éclatent.

Née en 1992 à Paris, Amandine Kuhlmann a étudié la photographie à l’Ecole de Condé. Attirée par la mise en scène et la mode, elle se dirige très rapidement vers la photographie dite « féministe ». Inspirée par des photographes tels que Richard Kern, Petra Collins ou encore Arvida Byström, elle arbore une esthétique colorée, poussant le mauvais goût à son apogée. Ses images licencieuses et engagées lui ont valu une parution dans le numéro des Inrockuptibles (août 2017). Amandine a dernièrement fait partie de l’exposition Bloom (Galerie Chappe, Paris) ainsi que l’exposition Girlgaze (Shepard Fairey’s gallery, Los Angeles)

 

Lolita malgré moi

Cet éditorial « Oops, I did it again » réalisé pour Indie Magazine met en lumière le mouvement Lolita des années 2000. Survêtement en velours, strass et téléphone à clapet, back to The Plastics des Mean girls. Et pourtant, le mauvais goût à son paroxysme que représente la mode des années 2000 semble reconquérir les podiums. Amandine axe sa série sur l’hypersexualité et le style vulgaire propre à cette décennie. Elle illustre à travers une esthétique digne des films érotiques amateurs, une période complexe où l’on hésite encore entre Youporn et Disney Channel. À travers cette série, Amandine réussit brillamment à montrer comment cette « Girl Culture » a pu influencer toute la génération que nous sommes.

Suivez l’artiste sur son

Site
Instagram

About The Author: Romane Ricard