EXTRAIT // ‘Ce qu’il reste de nuit’ de Sophie Pujas

Sophie Pujas plante le décor : ça sera les années 1980, Paris, le terrain vague de la Chapelle, le street art. Et Lokiss. La journaliste dresse le portrait de la figure emblématique du graff français qui a emprunté son nom de taggueur à un personnage de Mérimé. Lokiss aka Vincent Elka, est l’un des premiers à s’être imposé sur les murs et les métros de la capitale.

Relisez notre chronique et découvrez ici un premier extrait (et n’hésitez pas à cliquer sur l’image ci-dessous pour l’agrandir)

 

untitled

 

Ce qu’il reste de nuit, de Sophie Pujas est paru le 3 mars 2016 chez Buchet-Chastel

 

About The Author: TAFMAG