« À mon âge je me cache encore pour fumer » : Hammam, sexe et religion

Neuf femmes se retrouvent dans un hammam pendant les années noires de l’Algérie. A l’abri des regards et des hommes, elles parlent librement de sexe, de religion, de politique, de leur passé et de leurs espérances. A la Maison des Métallos jusqu’au 21 décembre.

A mon age je me cache encore pour fumer rayhana 2

Rayhana a écrit la pièce en 2009. Féministe algérienne, elle a fui la guerre civile de son pays dans les années 90. De manière émouvante et avec humour, elle raconte l’histoire de neuf femmes confrontées à l’intégrisme musulman, avec toutes les nuances que ça comporte. Eclaircissement en compagnie de Fabian Chappuis, le metteur en scène.

fabian chappuis

« A la première lecture, je n’ai pas accroché. Je me suis justement dit qu’on connaissait l’histoire. J’ai rencontré Rayhana qui m’a touché dans son urgence de mettre en scène la pièce afin qu’elle soit montrée au public. Ces neuf femmes ne sont pas des clichés. Elle les a vraiment rencontrées, connues et côtoyées. Elle a voulu témoigner de leur force et de leur courage dans un contexte politique, social et religieux féroce. »

Sans tomber dans le piège du pathos. La mise en scène, d’une sobriété exemplaire, a trouvé le parfait équilibre entre la gravité du thème et la liberté du ton. Les « prototypes » que représentent ces femmes sont désamorcés par l’humour. Le public est surpris, jusqu’à la fin. « Il y a cinq ans, nous répétions le spectacle de manière très grave. Le soir de la première, tout le monde se marrait. C’était la fête au village, j’étais vert ! se souvient Fabian Chappuis. La difficulté a donc été de mêler gravité et rire, tout en gardant le pouvoir sur la pièce. Vous rirez quand on décidera de vous faire rire. » Tout est maîtrisé.

A mon age je me cache encore pour fumer rayhana tafmag 1

Plus qu’un réquisitoire contre l’intégrisme et la violence, Rayhana et Fabian Chappuis ont monté une déclaration d’amour à l’Algérie, un cri d’espoir toujours chaud qui fait écho à l’actuelle montée en puissance du djihadisme.

La pièce, qui tourne en France depuis cinq ans, est jouée au Maroc par une troupe amateur et n’a pas été jouée en Algérie. « Nous avons eu quelques propositions mais nous n’avons pas voulu prendre le risque d’y aller car ce n’était pas assez encadré. » Depuis l’agression de Rayhana à Paris en 2010 alors qu’elle se rendait à la représentation de la pièce, l’équipe fait preuve d’une extrême prudence. En avril 2015 commencera le tournage de l’adaptation cinématographique de la pièce, produite par Michèle Ray-Gavras. Tourné en arabe, le film pourra être diffusé plus largement.

 

Julie Maury
Crédits photos : Bastien Capela et Aurore Lucas

A mon âge je me cache encore pour fumer, jusqu’au 21 décembre à la Maison des Métallos.

Texte de Rayhana, mise en scène de Fabian Chappuis.
Avec Marie Augereau, Géraldine Azouélos, Paula Brunet Sancho, Linda Chaïb, Rébecca Finet, Catherine Giron, Maria Laborit, Taïdir Ouazine et la participation de Frédéric Meille.

About The Author: Julie

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *